QUESTION DE TEMPS

La météo est devenue une affaire sérieuse. «Parler de la pluie et du beau temps» ne signifie plus que l'on n'a rien d'autre à se dire.
Le changement climatique, briseur de saisons, fauteur d’ouragans ciblés, n’y est pas pour rien, évidemment. On se méfie du ciel, des ciels changeants d'une région voisine à l'autre. Ce qui a poussé les chaînes de télévision, depuis quelques années, à détailler de plus en plus leurs prévisions avant et après l'heure du JT. Il n'y a plus seulement un temps à venir mais une multitude. D'où la plus grande marge d'erreurs pour Météo France et les approximations contradictoires d’un média à l’autre. De toute façon, les Français ont toujours considéré que «la météo s'est encore trompée»…

Cela n'a pas empêché France 3 de décider en septembre dernier de consacrer trois quarts d'heure à cette «météo à la carte», au moment du déjeuner. En fait, il faut attendre les dix dernières minutes pour avoir un point complet. Le reste étant composé de reportages insolites – une palmeraie dans le Gers –, de vidéos ou de photos envoyées par les téléspectateurs sur le paysage soudain enneigé vu de leur fenêtre. Parfois on se croirait chez Jean-Pierre Pernaut, parfois on se croirait en train de parler de tout et de rien avec son poste de télévision. Comme pour tuer le temps…

Catherine Laborde, star-météo de TF1, est allée plus loin encore. Comédienne d'origine, elle est remontée sur les planches pour un one-woman-show intitulé «Avec le temps», comme la chanson de Léo Ferré. Si loin qu'il ne s'agit plus du temps qu'il fait mais du temps qui passe.
Sans prévision aucune sur ce que sera demain…

Maurice Achard