L'AFFRONTÉE

Alors voilà. Elle n’a rien obtenu aux Golden Globes et n’est pas nominée aux Oscars. Pour le plus grand bonheur de nombreux internautes qui l’ont clouée au pilori depuis quelque temps et surtout depuis son rôle dans Batman.

Pourtant. On peut dire beaucoup de choses sur Marion Cotillard. On peut trouver totalement idiot et irresponsable ses propos sur le 11 septembre, on peut être agacé par son engagement sans limite pour l’environnement, on peut la trouver bobo déjantée. Mais on ne peut pas dire qu’elle est une mauvaise actrice et se réjouir de ses non-récompenses et non-nominations.

Elle nous a bluffés dans «Un long dimanche de fiançailles». Poignante et surprenante. Elle est repartie avec un César que tout le monde a trouvé légitime. Puis, elle a rencontré la Môme. Faut-il réellement rappeler sa prestation époustouflante et le palmarès difficilement égalable de ses récompenses ? Faut-il rappeler à quel point nous étions fiers qu’elle remporte l’Oscar? Tout le caractère chauvin des Français s’est épanoui et nous en avons bien profité.

Après ? Certes, elle a fait le choix d’une carrière internationale, plus souvent devant les caméras américaines que françaises. Certes sa filmographie n’est pas uniquement faite de choix «d’auteur» ou nobles. Certes, elle n’excelle pas tout le temps… Mais elle reste toujours une bonne actrice. Même dans «Batman, The Dark Night Rises», et malgré cette scène effectivement ratée où elle meurt. Ceci dit, dans ce cas précis, est-ce le talent de Marion Cotillard ou celui de Christopher Nolan, le réalisateur, qu’il faut mettre en cause ? Le sujet n’est pas tranché. Quant à savoir si cela valait autant de parodies sur le web... Étonnant.

De toute façon, rien n’y fait. Elle nous a apporté tellement de joie et d’orgueil qu’on ne lui pardonne pas d’être seulement humaine et de se tromper. Marion Cotillard souffre aujourd’hui du syndrome Laure Manaudou. Ce syndrome étrange qui ne permet aucune faiblesse, aucun doute, aucune erreur… Nos héros doivent être parfaits, coûte que coûte. À moins que ce syndrome soit celui du malin plaisir de fustiger ceux qui ont connu trop de succès ? Heureusement, Marion Cotillard ne tient pas compte de ces réactions et commentaires témoins d’une méchanceté tenace. Elle le dit et ce n’est pas de la comédie. Bien joué !

Marie Veyrier
 
• Se souvenir de sa performance dans «Un long dimanche de fiançailles»