ŒIL POUR ŒIL

Le résumé en couverture rappelle bizarrement une autre histoire : un homme cherche à se débarrasser de sa femme en simulant un accident et en la laissant pour morte. Sauf qu’elle ne meurt pas, qu’elle est recueillie par un sauveur qui tombe à point nommé, que le mari ne le sait pas et que la femme en profite pour revenir et se venger. Bref, on pense à « La vengeance aux deux visages », ce feuilleton télévisé australien au succès planétaire dans les années quatre-vingt. 

Mais la comparaison s’arrête là. Car dans «Queue de poisson», le roman de Carl Hiaasen sorti en 2008, la femme Joey n’a rien d’une innocente qui devient plus forte au fur et à mesure de l’intrigue et Chaz, le mari, n’a rien d’un homme machiavélique à qui tout réussit. Au contraire ! Quand Joey, poussée par-dessus bord du paquebot par son mari, se retrouve en plein milieu de l’océan, elle cherche les raisons qui auraient pu provoquer cet acte. Parmi elles : «La crème hydratante qu’elle s’appliquait la nuit sur le visage et qui sentait vaguement l’insecticide». Puis elle conclut «Espèce de blaireau». Et décide, une fois remise sur pied, de lui pourrir la vie. Et quand une femme décide de pourrir la vie d’un homme, on sait ce qu’il se passe : l’enfer. 
Chaz, de son côté, est un raté. Ni plus ni moins. Tout ce qu’il envisage comme projet vire à la débâcle. Il a l’art de s’engouffrer dans les plans foireux et les décisions sans intelligence. 

Cela devient un roman totalement loufoque et hilarant. Vous finissez par éclater de rire non pas pour la ligne que vous venez de lire, mais parce qu’elle vient s’ajouter à toute l’accumulation de situations cocasses que vous avez parcourues sans relâche au fil des pages. Et malgré un pavé de plus de cinq cents pages, vous êtes un peu triste d’arriver à la fin. Cela dit, même après plusieurs années, vous gardez en tête cette bouffée d’humour déjanté. Parole de lectrice !

Marie Veyrier


• Acheter le livre sur Amazon ou la Fnac (Coups de coeur des Libraires)