20H AILLEURS

D'abord, il y a ce titre : «Vinvinteur», pied de nez à la sacro-sainte grand-messe des JT du soir. Un journal dominical du Web, sur France 5 à… 20 heures.

Mais cet humour potache, on le retrouve tout au long de cette demi-heure, alors qu’on l’avait imaginée, avant de la découvrir, plus soucieuse d'informations claires que de mises en scène et en mots joyeusement speedés. Débit de paroles à la Antoine de Caunes d'il y a 25 ans et enchaînement d'images pressées : une fois de plus, comme sur d'autres chaînes lorsqu'elles nous racontent l'actualité du Web, on a l’impression d'une modernité forcée, superficielle, clownesque, sous prétexte qu'il s'agit des nouveaux supports et de la télé de demain. Choc des écrans ?

C'est dommage parce qu'il y aurait de quoi faire avec des sujets qui prendraient leur temps, pour le plus grand plaisir de ceux que ça passionne et de ceux qui en ont besoin. Là, on ne retient rien.

Pourtant, l'émission est découpée en rubriques tout à fait traditionnelles : revue de presse, dossier, l'invité(e), la semaine de… Mise en ordre qui n'empêche pas que «Vinvinteur» est loin de mériter un 20/20… pour l’heure.

M.A.