CROCK AND ROLL

Marre du mauvais temps et du froid persistant, nous n’avions plus qu’un refrain en tête «vivement le printemps!». Nous étions au bout du rouleau. Alors ont déferlé des associations d’idées… Vivement les rouleaux de printemps!

Brusquement, une envie de transparence et de douceur, comme l’enveloppe gélatineuse de ces mets asiatiques qui laisse apparaître des couleurs – du vert, du blanc et de l’orangé. Une envie de fraîcheur comme la menthe qui agrémente la composition, et de naturel comme les légumes crus finement découpés, d’autant plus que c’est un aliment qui se mange froid ! Notamment parce que, à l’origine, dans les traditions de Chine et du Vietnam, on les consommait à l’occasion de la fête du nettoyage printanier des tombes ou des autels, début avril ou le troisième jour du troisième mois lunaire !

Pas très réjouissant direz-vous. Mais si, tout cela contribue à un élan de renouveau, d’assainissement diététique. Voilà une nourriture qui répond à de multiples critères de qualité : c’est léger donc bon pour la ligne, facile à préparer (quand on ne l’achète pas tout fait), facile à emporter, conseillé pour la qualité des ingrédients vitaminés et propice à la créativité (on peut les composer de différentes manières).

Différents des nems – rouleaux de printemps chinois et japonais qui sont frits–, les Goi Cuon («salade en rouleaux» ou «salad roll») sont d’origine typiquement vietnamienne. Ils portent de jolis noms associés à leurs particularités, comme «Summer rolls», pour leur saveur en été, ou «Crystal roll» pour leur effet translucide. Ils sont moins piquants que les rouleaux thaïlandais, moins gras que les chinois et délicatement parfumés de plantes odoriférantes. On les prépare à partir d’une galette de riz trempée, sur laquelle on dépose des ingrédients croquants (feuilles de salade, d’épinards ou de chou, julienne de légumes, germes de soja) et tendres (vermicelles de riz, champignons noirs), auxquels on ajoute des crevettes ou dés de poulet, etc. Le tout accompagné d’une sauce à base de soja fermenté pour relever le goût. Pour peu qu’on y ajoute une pointe de gingembre et nous voilà tout prêts à rouler les mécaniques avant l’été au soleil.

Elido