LE SOUVENIR D'UN BB BRUNES

Félix, le guitariste de BB Brunes nous raconte sa Junior Suite.

«Quel objet a marqué ma chambre d'enfant ? Au premier abord j'hésite, mais en une fraction de seconde, je pense instinctivement à cette petite boîte en plastique rose. Oui, rose… Cette couleur ne m'a pas vraiment influencé. L'objet en soi n'a d'ailleurs rien de spécial. Posée sur ma bibliothèque, j'ai un jour eu l'idée d'y placer le ticket spectacle de Jamel que j'étais allé voir, deux pièces de 1 franc qui dataient de 2001 (on m'avait dit qu'elles étaient rares !), puis j'y ai même conservé mes billes. (Il faut dire que j'en avais beaucoup, je gagnais presque tous les duels à la récré !). 

Je me souviens particulièrement du bruit qu'elles produisaient en tapant sur les parois lorsque je la soulevais. Cette boîte avait d'ailleurs une odeur très particulière, agréable bien que totalement indescriptible. J'en ai un souvenir olfactif qui, à chaque fois, me fait basculer plusieurs années en arrière : c'est l'heure du goûter, je viens de rentrer de l'école et, tout fier, je m'apprête joyeusement à compléter ma collection de billes… Je revois mes mains d'enfant posées sur son couvercle et je me rappelle encore l'émanation singulière du plastique. Le fait d'ouvrir cette boîte signifiait une bonne nouvelle, un beau souvenir qu'il fallait préserver, un trésor qu'il fallait précieusement conserver. Des petits secrets que l'enfant que j'étais aimait contempler.

Je trouve étrange que, souvent, cet objet réapparaisse dans le flot de mes pensées. J'ai un jour voulu récupérer cette boîte pour l'entreposer chez moi. Mais quelle déception quand j'ai réalisé qu'elle avait été jetée. J'avoue avoir un pincement au cœur car elle s'apparentait à une époque rassurante et innocente de ma vie… Ces choses qu'on a affectionnées et qu'on pense avoir oubliées provoquent en nous une sensation étrange lorsqu'elles traversent inopinément notre esprit. Aujourd'hui, j'ai chez moi un tiroir où je mets plein d'objets qui ne me serviront peut-être jamais : paire de lunettes sans verre, lampe torche cassée, scotch usagé… Il faut croire qu'inconsciemment, j'ai besoin de préserver une boîte à trésors me rattachant au passé. Les raisons ? Je les ignore encore...»

D.M. d'après une interview avec Félix Hemmen