TROC

Tout a commencé le jour où mon vase préféré, à l'origine posé sur mon bureau, fût dérobé en mon absence. Qui pouvait être l'auteur du délit ? Avant d'accuser à tort, j'allais sans plus attendre inspecter la chambre de mon petit frère. Juste histoire de vérifier. Et devinez ce que j'y trouvai ? Le butin chipé un peu plus tôt dans la journée avait déjà trouvé refuge entre deux BD ! Le lendemain, même histoire, c'était une autre bricole que je devais rechercher chez ma soeur. À chaque fois que j'entrais dans ma chambre après une journée d'école, je devais faire l'état des lieux. Manquait-il quelque chose ? 

À les écouter, ma chambre était la caverne d'Ali Baba ! Leurs petits yeux de chapardeurs voyaient dans l'objet le plus commun le plus précieux des trésors. Et mes absences étaient devenues le moment idéal pour venir piller en toute sérénité… Afin de les piéger, je faisais parfois exprès de laisser des objets bien en évidence comme des pions d'échec ou des pièces de monnaies. Je les comptais avant de partir, et refaisais le compte une fois revenue… Tactique sournoise mais extrêmement révélatrice car il en manquait toujours un ou deux… Impossible pour eux de nier, je les avais eus ! 

Il fallait cependant que ces intrusions et ces petits vols cessent ! J'eus donc la fabuleuse idée d'organiser des brocantes hebdomadaires dans ma chambre après avoir soigneusement sélectionné des articles susceptibles de les intéresser : casquette, livres, bric-à-brac… Tout le monde y trouvait son compte ! Ils pouvaient ENFIN se servir en toute légalité et je n'avais plus de mauvaises surprises en rentrant… (à quelques exceptions près, le dicton dit qu'on désire toujours ce que l'on ne peut avoir). Pire, j'abusais de la situation, en négociant un objet contre un service. Combien de fois j'ai pu me dispenser de débarrasser la table du dîner et autres tâches domestiques ! 

Maintenant qu'ils sont ados, ils ont passé l'âge de convoiter les objets inutiles de ma chambre et n'accepteraient de toute façon plus que je leur demande de passer l'aspirateur à ma place. En revanche n'est-il pas drôle que nous ayons développé ce plaisir d'arpenter les brocantes tous ensemble ?

D.M. d'après une interview avec Lila B.