SI TU VAS À RIO...

A priori, partir en vacances pour une semaine, c’est s’offrir une pause. Mais un peu court pour programmer de grandes évasions ou expéditions à l’autre bout du monde. À moins de s’appeler Adrien Dufourquet et d’être le personnage principal du film «l’Homme de Rio» de Philippe de Broca.

Tout commence à Paris, gare de Lyon. Et ça se finit au même endroit, huit jours plus tard au train de 14h55. Sauf qu’entre temps, il y aura eu des enlèvements, un petit séjour improvisé au Brésil, des poursuites, des bagarres, des baisers, des rencontres avec des bandits ou des crocodiles, des escapades en avion ou à vélo… Et ce n’est qu’un aperçu !

«L’Homme de Rio» est le film d’aventure par excellence. De toutes les aventures : il y a l’imprévu, la distance, la découverte, des intrigues, des péripéties. Ça ne s’arrête jamais pendant ces huit jours racontés en presque deux heures. Belmondo, tout jeune, nous offre déjà sa belle gueule, son jeu inimitable, sa gouaille, ses cascades. Il donne tout, même des glissades et des chutes qui ne semblaient pas prévues, rendant hommage au scénario particulièrement bien ficelé dont Philippe de Broca a souvent su nous abreuver. C’est du grand. Grand acteur, grand réalisateur. 

Évidemment, le film, sorti en 1964, a un peu vieilli. Mais il sent bon la carte postale de collection avec ses belles bagnoles et ses couleurs un peu passées. Il sent également la bande dessinée avec ses personnages «gravures» : le petit gamin futé, la jeune femme gâtée pourrie insupportable mais irrésistible, le méchant et son borsalino… 

Quoi qu’il en soit, on vit tout à 100%. Et sans effets spéciaux ou 3D. Ce qui rend ce film plus mythique en ces temps où le spectacle se joue plus souvent à coup de retouches numériques que de situations rocambolesques. C’est l’avant «À la poursuite du diamant vert» ou «Indiana Jones à la recherche de l’arche perdue». Et pour cause, Spielberg n’avait pas hésité à s’en inspirer !

Bref, ce film fait voyager depuis son canapé. Pas de vacances à l’horizon ?  Pas si sûr.

B.A.

• Voir la bande-annonce qui plonge parfaitement dans l’ambiance
• Acheter ce film sur Amazon