PAROLES D’ÉTRANGERS!

La France, ce sont les étrangers qui en parlent le mieux.
Plus précisément, les éditorialistes de la presse étrangère quand ils commentent l'actualité française.

Dans «Vu d'ailleurs», chaque semaine sur LCI durant l'année active, ils viennent tour à tour poser leur regard, anglais, allemand, espagnol, italien, américain, belge, etc.
Et chaque fois, le même phénomène se produit : ces divers points de vue, analyses, observations, nous éclairent différemment, dans une langue qui serait comme extrême contraire de la langue de bois, du commentaire attendu.
C’est que ces correspondants de la presse internationale bénéficient évidemment d'un recul que ne peuvent avoir nos journalistes qui ont le nez sur la vitrine, qui sont dans leur bulle.
Et réciproquement… Eux-mêmes conditionnés par leurs us et coutumes concernant leur vie politique, leur façon de gérer des situations difficiles, les crises, ces correspondants mettent tout de suite le doigt sur ce qui les change de chez eux, sur ce qu'ils remarquent d'abord, et dont nous ne nous apercevons plus depuis longtemps. 

D'où cette impression de renouvellement du débat. On traite les mêmes événements mais autrement. À partir d'un angle d'attaque qui nous fait envisager les choses avec plus de hauteur, dirait-on.
Ce n'est pas «Vu d'ailleurs », c'est vu d’en haut.

M.A.