BOSNIE : PETITE POUPÉE

On dit souvent qu’on n’a pas beaucoup de souvenirs de sa toute petite enfance. Moi, c’est tout le contraire ! La Bosnie Herzégovine (ex-Yougoslavie), où je suis née et ai vécu jusqu’à mes cinq ans, est l’album préféré de ma mémoire.

Je vivais à Tuzla. C’était les années 70. Il y avait dans l’air ambiant quelque chose qui, je le comprendrai plus tard, s’appelait bohème. Mes parents et leurs amis musiciens jouaient des chants tziganes. Ma grand-mère, dans la cuisine, préparait des Cevap Cici, ma tante allait et venait avec ses parfums aux notes fortes mais envoûtantes… Et tout cela me parvenait par bribes ou effluves dans mon immense chambre. Du moins comme elle me l’apparaissait avec mes yeux de bambine ! 

Cette pièce était fantastique. Pour toutes ces atmosphères qui filtraient et me berçaient. Quand je n’étais pas dans le jardin à manger des framboises, j’étais là, sur les épais tapis persans aux dominantes vert et rouge vif qui recouvraient le sol. Ce rouge… J’en étais presque amoureuse ! Ce que je faisais ? Je jouais avec ma poupée russe. Je me souviens de ma grand-mère me la montrant pour la première fois. Peinte à la main, avec ses habits… rouges ! J’étais émerveillée. Puis, ma grand-mère a commencé à l’ouvrir et, lentement, à sortir les poupées les unes après les autres. J’admirais ces répliques de plus en plus petites mais pourtant tout aussi précieuses. Cette poupée est devenue mon objet fétiche. Assise par terre sur mes tapis, j’emboîtais et déboîtais, je combinais, j’alignais, je jouais avec les couleurs… Je composais sans le savoir.

Puis je suis arrivée en France. C’était très différent, très occidental, plus moderne et agité. Mais très plaisant aussi ! Aujourd’hui, je suis une slave à l’esprit rock. Je collectionne les poupées russes, marche pieds nus sur mes tapis et bois du thé à la rose en écoutant Dylan ou Bashung. Je suis nostalgique de cette vie orientale mais elle nourrit le côté romantique des bijoux que je crée. Beaucoup de rouge dans mon atelier. Pour le reste, mes créations associent icônes, étoiles, fleurs, flingues… Mélange de styles qui s’imbriquent parfaitement. Ma signature…

Bianca Alberti d’après le témoignage de Gabriella de Galzain