DANSE AVEC PIETRA

Certains la connaissent bien pour ses performances de danseuse. Certains la connaissent mal à cause de son passage controversé au sein du Ballet National de Marseille. D’autres la connaissent seulement en tant que juré de «Danse avec les stars»… Certains la détestent. Nous, on l’adore. Car Marie-Claude Pietragalla est l’un de ces miracles que peut nous offrir l’art.

Qu’elle soit sur scène ou dirige une chorégraphie, Marie-Claude Pietragalla réussit à métamorphoser le corps. Il semble alors déconnecté du temps, souvent dans une sorte de ralenti. Il laisse percevoir des gestes qui se vivent jusqu’au bout de chaque cellule, chaque muscle, chaque vertèbre. Parfois dans une élasticité inimaginable, parfois tout en force et précision, il semble incroyablement léger. Disons-le, Pietragalla a réinventé l’apesanteur et on se laisse porter dans ce voyage. 

Son style, elle l’a puisé dans la nouvelle danse française, un courant initié dans les années 70. Mais Pietragalla l’a poussé pour que chaque danseur donne ce qu’il a dans les tripes. Car elle est là, la véritable signature de Pietragalla. Ce qu’elle veut donner et voir, c’est la profondeur humaine. Que chacun, sur scène, se mette à nu, aille chercher au fond de soi ce qu’il a à dire. Elle préfère d’ailleurs s’attacher à cette émotion qu’à la technique parfaite. Et les conseils qu’elle dispense sans compter dans l’émission de TF1 en sont la preuve constante. «Soyez-vous même» répète-t-elle souvent… 

Forcément, avec une telle philosophie, le frisson est là. Incroyablement là. Même lorsque les tableaux qu’elle propose peuvent paraître hermétiques. Peu importe, on savoure. Et pour en arriver là, Marie-Claude Pietragalla s’est battue. Si elle a vite été repérée par Carolyn Carlson, l’une des initiatrices de la nouvelle danse française, Marie-Claude Pietragalla s’est aussi confrontée aux plus grands comme Noureev ou Roland Petit, a rongé son frein face aux critiques quand elle était à Marseille. Mais voilà. Aujourd’hui, elle partage sa passion, son langage. «Pietra galla» pourrait se traduire par «pierre qui remonte à la surface» en italien. Un nom prédestiné pour défier avec autant de grâce les lois de la physique ?

Marie Veyrier

• Découvrir la bande annonce de son prochain spectacle Mr et Mme Rêve et connaître les dates de sa tournée en France
• Plonger dans son univers et comprendre son émotion avec ce très bel extrait issu de son spectacle La Tentation d'Eve