GÂTEAU CADEAU

Généralement ce n’est pas de la tarte. Pas non plus un cake. Le gâteau d’anniversaire serait plutôt au chocolat. À croire que le chocolat est un ingrédient de luxe, de gourmandise suprême, de festivité. 
Il faut reconnaître que la tarte n’est pas très pratique pour planter des bougies et puis elle rappelle les repas du dimanche, elle paraît «trop famille», alors que le fondant au chocolat, par exemple, est un appel aux invités. Quant au cake de forme oblongue, qui se débite en tranches, il est un peu trop basique, un tantinet bourratif aussi. Il manque de raffinement, même si on lui ajoute toutes sortes de fruits confits rares. Car le gâteau d’anniversaire doit être aussi précieux qu’un cadeau. Il cristallise les bons souhaits de chacun puis il est offert en partage.
Mais avant tout, il doit être une surprise. Ainsi certaines mères délicieusement «Housewives» – dans la catégorie «Bree» – ne manquent pas de faire la démonstration de leur performance de supermother. L’une sera capable de composer un gâteau-château pour sa princesse de fille, l’autre un gâteau-vaisseau pour son pirate de fils, une autre encore un pudding ahurissant, parfois plus amusant qu’appétissant*. 

L’essentiel étant la décoration, selon une coutume anglo-saxonne désormais très répandue, dont la base se résume à la pratique du glaçage. Certes rien ne semble plus facile à réaliser qu’un glaçage. Il suffit de mélanger énergiquement du sucre glace à du blanc d’œuf et diluer avec du jus de citron. Sinon on peut aussi préparer un nappage au chocolat. Cependant, il n’est pas donné à chacun de montrer sa virtuosité dans l’utilisation des douilles (pour les moins doués, il existe des tubes de crème au beurre, de toutes les couleurs… artificielles). Encore plus délicat de composer des fleurs ou des cœurs en sucre ou en pâte d’amande, voire des personnages comestibles…

Quoiqu’il en soit, le simple tracé de la formule «Joyeux anniversaire» ou «Happy Birthday» ou, mieux encore, une petite dédicace affectueuse et personnalisée, suffit à faire briller les yeux à la lueur des bougies, avant de les souffler d’un coup. 

Elido

* Ne manquez pas le film «Historias minimas», au cours duquel un gâteau en forme de ballon de foot deviendra une sorte de tortue verdâtre…