CHI VA PIANO VA SANO

Quand ma mère m’a proposé, à 7 ans, d’apprendre le piano, c’est tout naturellement que l’instrument, un Zimmermann droit, a pris place dans ma chambre, parmi mes jouets d'enfant. J’ai tout de suite aimé. J’étais plutôt sérieux. Je prenais mon cours hebdomadaire avec Huguette et faisais avec plaisir ma demi-heure quotidienne d'exercices avant de retrouver mes copains. Puis une heure, puis deux… Jusqu’à mes 15 ans où j’arrête tout. Enseignement trop classique, sans psychologie… L’adolescent que je suis se rebelle, ne se retrouvant plus dans cette discipline.

On m’offre alors un synthé. Je commence à enregistrer des petites compositions en intégrant d’autres instruments. Les sensations du piano acoustique me manquent. Je m’y remets. C’est le déclic. À 16 ans, je quitte le lycée. Avec l’accord de mes parents, je quitte l’appartement et m’installe dans une chambre de bonne pour ne me consacrer qu’à la musique. 

Ma deuxième chambre. J’y vis entre la cafetière, le lit, mon enregistreur quatre pistes et mes deux claviers. Je sais que je dois apprendre l’harmonie et l’écriture pour progresser. Je retourne voir Huguette mais c’est le clash et cette phrase qu’elle me lance au moment où je claque la porte : «De toute façon, tu ne seras jamais pianiste!». On verra. Je m’enferme sous les toits et découvre le jazz. Tout s’illumine, je me sens en adéquation avec mon envie de liberté, d’évasion.

Je m’entraîne dur, souvent jusqu’à 6/8h par jour sans oublier les répétitions la nuit. Pour jouer du piano acoustique, je retourne dans ma première chambre. Je vis heureux entre ces deux espaces ! J’approfondis mes connaissances auprès de Bernard Maury, l’un des plus grandes maîtres en harmonie. Il sera mon père spirituel jusqu’à mes 23 ans, âge auquel j’arrête de prendre des cours et deviens son assistant à l’École Supérieure de Jazz. C’est aussi à ce moment-là que je quitte mes chambres. Ça y est, je suis dans ma vie d’adulte.

Aujourd’hui, je vis de ma passion entre l’enseignement, les concerts et les albums où j’interprète des standards du jazz et mes propres compositions… Mon dernier disque, «Poetic Memory» s'articule autour de certaines œuvres classiques que j'adapte pour le jazz et synthétise ma compréhension de ces deux genres. Une boucle est bouclée !

Virginie Achard d'après un entretien avec Alexis Tcholakian
 
Écouter Alexis Tcholakian adulte à l'un de ses concerts
• En savoir plus sur Alexis Tcholakian et découvrir ou acheter Poetic Memory son dernier album