RESTONS ALLUMÉS !

De passage à Paris pour la promo de son livre «Envie de vérité», Cécilia Attias, ex-épouse de Nicolas Sarkozy, a dit de la France qu'elle «s’éteint, s’endort», évoquant une situation socio-économique remontant à plusieurs années.
Le jour précédent, un grand quotidien avait titré : «Paris s’endort» à propos de tout autre chose, l’extinction des enseignes imposée aux grandes surfaces et aux supérettes à partir de 21heures.

Le pays des Lumières et la ville Lumière se sont ainsi retrouvés assombris par l'effet métaphorique des mêmes mots, renvoyant au besoin évident d'y voir clair.
Où va-t-on ? Où sont passés nos repères ?
Lumière !
Alors chacun cherche dans l'obscurité une éventuelle source d'éclairage. Dans le domaine de l'enseignement, notamment. La réédition, par exemple, de manuels de lecture à l’ancienne, fait un tabac. Et une école de Perpignan a mis la dictée au programme de chaque matin.

Sauf que c'est une autre lueur, celle des nouveaux écrans, qui attire la culture aujourd'hui. Même l'écrivain-phare des années 80-90, l’américain Bret Easton Ellis, vient de déclarer que le roman est mort et rédige des tweets en rafale…
Lumière ?
Elle n'a pas disparu, elle a changé.

Maurice Achard