CHRONO… PISTE !

Amusant comme les notions de temps ou d’espace sont encore très relatives.  Pour en faire l’expérience, rien ne vaut un colis Chronopost !
A priori, un courrier en France arrive le lendemain avant 13h (à condition de ne pas l’envoyer trop tard la veille, ni un samedi ou à l’approche d’un jour férié). Et un courrier expédié depuis ou pour l’étranger arrive en un à quatre jours ouvrés. Parfois, c’est exact. Parfois seulement. Envie de jouer à «Attrape-moi si tu peux» ? 

Il y a la version ultra-classique du colis qui n’arrive pas dans les délais promis. Vous êtes resté chez vous toute la matinée ? Dommage, il faut recommencer le lendemain. Prévoyez même un troisième jour ! À croire que la livraison en 24h ne signifie pas «à la suite» mais «ouvrées».
Agaçant ? Pas tant que la fois où, par dépit, vous sortez après que 13h ait sonné, vérifiez votre courrier et découvrez… Un avis de passage ! Le facteur «Chronopost» est bien passé mais n’a pas poussé le vice jusqu'à frapper à votre porte. 
Horripilant ? Pas tant que la fois où cet avis de passage vous engage à récupérer votre colis… chez un voisin que vous ne connaissez pas. Ou pas de la bonne façon. Aïe !
Irritant ? Pas comme la fois où, à force de ne rien voir venir –pas même un avis–, vous consultez le «suivi» sur internet. Et là, surprise. Non seulement votre Chronopost a été présenté mais il vous attend au bureau de poste. Sauf que sur place, votre colis n’est pas là. Il est dans un autre bureau, pire au centre de tri dans une commune voisine… Quand vous demandez s’il est possible qu’il soit «rapatrié», le guichetier vous regarde d’un air contrit et vous conseille «d’y aller vous-même, ce sera beaucoup plus sûr» (sic).
Désarçonnant ? Rien à côté de la fois où votre colis est resté 24h dans le centre sans passer par la case «chez vous» pour repartir vers sa destination d’origine… qui se trouve être un pays étranger. Pas assez exotique sinon. Normalement, vous avez 10 jours pour le récupérer...

Malgré tout, Chronopost a reçu le prix «E-commerce Award 2013» pour sa livraison interactive. N’y aurait-il pas eu une erreur ? On aurait plutôt pensé au prix de la livraison virtuelle. 

M.V.

Ndlr : florilège de témoignages issus de faits réels pour les livraisons à remettre en mains propres.