WONDERFUL CLAPTON

«Wonderful tonight». Tout est dit dans le premier mot de cette chanson d’Eric Clapton. 

Il est tard, une femme se prépare pour une soirée, sous l’œil charmé de son homme. Elle lui demande si elle est belle. Il lui répond que oui. Mais il pense que ce qui est surtout beau, c’est le regard amoureux qu'elle lui porte sans savoir que, lui, l’aime encore plus. C’est aussi sa chance à lui d’être à ses côtés à elle. Ce sont tous les regards des invités qui se posent sur elle. C’est lui dire à quel point elle était merveilleuse avant d’éteindre la lumière. Mélangé à cela, on parle de mal de tête et de clé de voiture. Et c’est peut-être ce qui rend tout ceci particulier. Le texte est court et d’une simplicité déconcertante, mais pourtant il touche. Rien de minaudier. En quelques phrases, il fait le tour d’instants de félicité. Un amour sans fioriture. 

Eric Clapton en vit chaque mot. Mais comment pourrait-il en être autrement quand on sait qu’il a écrit cette chanson le 7 septembre 1976 pour Pattie Boyd, qui deviendra sa femme, alors qu’il l’attend pour se rendre à une fête chez les McCartney ? Il n’y a pas de hasard : quand les choses viennent du cœur, elles vous atteignent de plein fouet. La mélodie est une extension. Comment pourrait-il en être autrement avec Eric Clapton ? Compositeur-chanteur-guitariste de génie qui sait parfaitement faire ressortir la pureté de chaque son, chaque solo, pour le rendre extraordinairement puissant. 

Mais ce qui est encore plus «Wonderful» est cette version unique interprétée en concert. De la première note qui fait envoie déjà un frisson, à la dernière qui vous envoie au-delà du septième ciel. Les quelque trois merveilleuses minutes du titre initial deviennent neuf minutes d’abandon. Avec un rythme légèrement plus lent… Avec ses notes toutes plus cristallines reprenant son leitmotiv qui nous tient à fleur à peau. Et puis… Quand tout semble fini, c’est là que tout recommence. Clapton se tait pour laisser sa choriste nous entraîner ailleurs. Clapton se tait comme pour nous donner sa chanson. Que nous puissions nous l’approprier. Comme s'il voulait nous offrir de goûter ce bonheur d’être bien à deux. Wonderful.

Bianca Alberti
 
• Voir la vidéo de «Wonderful tonight» lors du concert
• Acheter la version originale de l'album «Slowhand» ou la version live