DE L’AIR !

Quoi de plus naturel que de respirer ? À tel point que l’on n’y pense même plus. Cela se produit sans effort. Mais il ne faudrait pas oublier que la respiration est une activité primordiale et fondamentale, exercée sans temps mort, de la première à la dernière seconde de notre existence ! 

Quoi de plus facile que de respirer ? Ne dit-on pas d’un savoir-faire aisé, qu’on le fait comme on respire ? En général «on ment comme on respire», autrement dit, avec le plus grand naturel ! Mais on aurait tort de minimiser les effets de cette pratique qui n’est pas automatique. D’ailleurs les entraîneurs sportifs mais aussi de plus en plus les conseillers de santé physique et psychique enseignent l’art d’en maîtriser les nuances. 

Car le rythme de la respiration exprime nos émotions. Une respiration haletante révèle un état de panique ou une grande angoisse, voire un malaise. De même que les menaces nous font retenir ou suspendre notre respiration, tandis qu’un coup dur peut nous la couper. 
Plus elle est profonde, plus elle incite au bâillement et plus nous sommes détendus. Prendre son souffle pour garder son calme et sa maîtrise, c’est avoir un effet bouclier. 

Inspirer à fond donne de la force. Comme dans les dessins animés. En gonflant les poumons le torse prend de l’ampleur et devient impressionnant. Expirer à fond écarte les problèmes ou les tensions qui nous mettent la tête sous l’eau, toujours en apnée. Chasser un air vicié redonne de l’oxygène. Et n’oublions pas que l’inspiration peut nous rendre génial, faire de nous des artistes ou des savants. Dans la Grèce antique, le «pneuma», le souffle, désignait l’âme.

Respirer, c’est aussi donner une impression, un air de… Il y a des personnes qui respirent l’intelligence, d’autres la santé ou la gaieté. Et vous ?

Bruno Lancelot