BELLE, SEBASTIEN ET ANGÉLIQUE.

Réchauffé !
Pas si sûr. Pas si simple.

«Belle et Sébastien» et «Angélique», de célèbres séries télé ou films des années 60, dont les titres sont restés dans bien des mémoires, viennent d'être ré-adaptées au cinéma, 40 ans plus tard. Et les inévitables a priori se font entendre : on nous ressert des plats que l'on a bien connus, on fait du neuf avec de vieilles recettes…
Vite dit. Tout remake n'est pas forcément une redite.
D'ailleurs, ni «Belle et Sébastien» ni «Angélique» ne s'appuient sur la même histoire. Ils en ont gardé l'essence mais en en modifiant, par exemple, le cadre historique. Bref, c'est pareil et pas pareil.
Après, il s'agit de savoir si la qualité est là, ou pas. Si la mayonnaise prend – reprend – ou non. Ainsi, tout le monde s'accorde à reconnaître que l'interprétation de Gérard Lanvin dans «Angélique» est un régal.

On nous annonce aussi, pour cette nouvelle année, une nouvelle version du film mythique «Un singe en hiver», mais au théâtre. Avec Eddy Mitchell dans le rôle qui était tenu par Jean Gabin. Ce qui promet, quand on se souvient de la première pièce dans laquelle jouait Mr Eddy, il y a cinq ans, à la Madeleine. Une réussite diffusée en direct sur France 2.
Les remakes sont de sortie, cet hiver. Sans avoir besoin d’être réchauffés…

M.A.