CLUB PAS PRIVÉ !

Et si l'on imitait nos amis américains en créant des réunions pour la moindre activité et en se retrouvant avec des gens que l’on ne connaît pas toujours très bien pour partager avec eux une même passion? Certains appelleraient ça «boudoirs» ou «salons» s’ils veulent que ça fasse un peu plus chic, un peu plus français. Mais ça resterait vraiment bien.

Imaginez… Vous adorez le tricot mais préférez ne pas trop le dire par peur de moqueries ou incompréhension. Discrètement, vous achetez des aiguilles, des pelotes, des manuels… Vous essayez, seule. Vous ramez… Et rangez le tout rapidement dans un placard, vous demandant sans cesse si vous avez bien fait. Intellectualisation à la française… Aux Etats-Unis, c’est beaucoup plus simple : vous trouvez ou créez un «club» partageant ce même centre d’intérêt. En moins de temps qu’il ne faut, vous voilà à progresser, montrer vos créations devant un public ému vous encourageant à aller encore plus loin… Praticité à l’américaine. Sans oublier une bonne dose de gratification.
Vous préférez la lecture ? Parfait ! Vous trouvez le groupe avec lequel échanger sans trop de cérémonie vos émotions ou vos déceptions, débattre d'une scène, lire à haute voix des passages, découvrir de nouveaux auteurs… Vous êtes plutôt «pâtisserie», «tuning», «peinture sur céramique», «origami» ? Ça fonctionne aussi. À chaque univers, des bonnes raisons !

Ces réunions sont donc des moments libérateurs. Ceux pendant lesquels on peut enfin se consacrer à son hobby. Ils sont aussi l’occasion de «tenter». Oser se lancer dans une activité quelle qu’elle soit plutôt que de dire «un jour, il faudrait que je me mette à…». C’est mieux que tous les guides pratiques sur l’épanouissement de soi ou le développement personnel !
Enfin, c’est surtout l’occasion de retrouver autrement ses amis, voire les piquer à votre dada. C’est une excuse pour fixer une date, arriver à se voir grâce à un rendez-vous récurrent et prendre le temps de papoter dans un autre contexte. C’est aussi élargir son cercle de connaissances avec des gens qu’on n’aurait jamais rencontrés autrement. Des gens qu’on n’aurait même pas imaginé rencontrer. Et d’apprécier leur compagnie. Et d’ouvrir son esprit. Vous l’aviez déjà ouvert au tricot. Avec tout ça, que dire de vos chakras !

Marie Veyrier