A VOS PLUMES !

Qu’est-ce qui peut toujours séduire, quel que soit votre physique? Qu’est-ce qui peut faire votre élégance, quel que soit votre habillement ? Qu’est-ce qui est totalement personnel et vous rend inimitable, vous laisse présent même si vous êtes absent ? Vous ne devinez pas ? C’est votre écriture manuscrite. Après tant d’essais à l’adolescence pour lui trouver un style unique !

Qui n’a jamais admiré la calligraphie de cartes postales anciennes ou l’écriture parfaitement régulière d’un professeur qui a griffé un nom d’élève dans un livre pour la distribution des prix. L’esthétique de la calligraphie, «belle écriture», était jadis très codifiée, avec les pleins et les déliés dus à la plume. Les lettres étaient, par exemple, «bouclées de pied en tête», avaient un rôle décoratif. D’ailleurs les arabesques sont des ornements à la manière arabe, dont la calligraphie est admirable. Il existe de par le monde bien des calligraphies très élaborées qui rejoignent le dessin, ne serait-ce qu’en Chine et au Japon – où la plume se fait pinceau…  Quant aux Américains, qui pratiquent peu l’écriture cursive mais surtout le script proche des caractères d’imprimerie, ils veulent faire disparaître l’écriture manuscrite dans 45 de leurs États.

Ronde ou pointue, légère ou affirmée, simple ou sophistiquée, elle dit beaucoup de votre personnalité sans pour autant vous dévoiler totalement, rassurez-vous ! Écrire à la main, c’est de l’artisanat qui peut devenir du grand art – à condition d’accepter les règles de l’apprentissage, comme dans un entraînement sportif qui demande de l’effort, de la patience et de la discipline. À quand les championnats d’écriture ? Il semble que l’on s’en éloigne avec l’utilisation des claviers de plus en plus diversifiés. Incontestablement utiles et pratiques, ils sont des instruments techniques qui automatisent nos gestes, alors que le crayon ou le stylo sont des outils que l’on maîtrise et qui prolongent le mouvement de notre main. Celle-ci a mémorisé les lettres et les restitue dans l’élan ou la retenue, selon nos émotions. On se reconnaît dans son écriture, on ne se reconnaît pas sur l’ordinateur. Quelle fierté d’avoir une belle écriture. Bon moyen aussi de justifier les cadeaux de stylos à plume… en or.

Brune Lancelot