MODE MOLLE

Un grand cliché, une grande réalité : le plus beau piège à fille reste la mode. Alors pourquoi le dressing a-t-il du mal à se renouveler ? En question, les tendances de ces dernières saisons. Pour preuve, examinons les couleurs et les motifs. 

Cet automne-hiver 2013/2014, les magazines annonçaient «Tendance Rouge !» comme s’il s’agissait d’une révélation. C’était sans compter l’automne hiver 2012/2013 qui définissait le rouge comme «It couleur». Probablement pouvait-on affirmer ce précepte car l’automne hiver 2011/2012 recommandait déjà d’ «adopter le rouge», bien préparées comme nous l’étions puisqu’en 2010, on nous prévenait que la mode serait «rouge, éthique et rebelle». Envie de profiter de l’été pour varier ? Pas de souci. Depuis 2009, on suggère de se précipiter sur le corail… un rouge orangé ! Révolution !

Heureusement, les bureaux de tendance n’ont pas trop osé attribuer des noms aux couleurs pour essayer de faire passer la pilule. Ils ont gardé ce subterfuge pour le violet, par exemple appelé prune, aubergine ou encore violine au fil du temps. Remarquez, ça aurait pu être divertissant… Rouge carmin, rouge coquelicot, rouge vermeil comme les cartes senior, rouge sang, rouge sang groupe O+, rouge sans rhésus A–…

Côté motif, on a beaucoup porté de guépard… Puis de léopard… Grand changement ! Certains, perdus, parlent de panthère… Et le jaguar là-dedans? C’est vrai, il se fait rare ! Mais, pour le coup, on a préféré se tourner vers le zèbre, puis les dessins de têtes animales. Reconnaissons l’effort. Doit-on être aussi indulgent avec les carreaux ? On en porte depuis 2011, au moins. Cela n’a pas stoppé les ardeurs des gros titres pour cet hiver 2014 : «Les carreaux reviennent !». Parce qu’en réalité, il n’y a pas UN carreau, mais DES carreaux : version bûcheron, écossais, Vichy, tartan… sacs Barbès… Oui, sac Barbès. En fait, nous n’avons rien compris. La création, ce n’est pas l’art d’inventer, c’est l’art de décliner.

Virginie Achard