TUBES DE PUBS

 «One, two, three, four…» Elle est réjouissante, cette chorale de gamins reprenant un morceau des Beatles dans la pub télé pour la nouvelle Fiat 500. «All together now». Ce n'est pas la plus célèbre des merveilles des Fab Four, extraite du film «Yellow Submarine», mais elle nous revient immédiatement. Bien joué.

N'empêche qu'il fut un temps où les publicités à la télévision avaient leur propre bande-son, qui contribuait souvent à leur succès. Les collants Dim ne sont-ils pas associés pour toujours à leur  «ta ta ta ta ta ta», jingle sonnant la libération féminine ? Et la chanson de Gotainer pour «Infinitif» n'a-t-elle pas fini en 45 tours vu l’engouement général ? Sans parler de Ricoré et son soleil qui va se lever…

Aujourd'hui, les agences se servent directement parmi les tubes pour accompagner les campagnes de leurs clients.
On distingue trois catégories. Il y a donc les reprises, style «It’s a man’ man’s man’s world» de James Brown par la chanteuse Joss Stone pour Coco Mademoiselle. Il y a les versions détournées. Cela fait même un bail que le « tout tout pour ma chérie» de Polnareff est devenu « plus plus» pour la banque LCL. Ou que le «c’est la ouate» de Caroline Loeb s’est mué en «c’est la MAAF»… Et il y a les marques qui s’offrent carrément les versions originales comme la Banque Populaire avec «I’m free» de Stevie Wonder. On a beaucoup entendu aussi «Un autre monde» par Téléphone en personne(s) mais on a oublié pour qui.

Il faut dire que parfois on ne s'y retrouve plus. Le même «Da da da», lancinant refrain d'un certain Trio, ne se retrouve-t-il pas simultanément en bande-son de deux spots qui n'ont rien à voir ? L'un pour les vitamines Berocca, l'autre pour la C4 Picasso de Citroën… Effet stéréo.
Ou cacophonie. À force d'être «inspirées» par les mêmes airs, les pubs TV nous chantent la même chose. All together now !

M.A.